Relation Médecin – Malade :

Relation Médecin – Malade :

 

I-                   Introduction :

Aspects important et essentiels  dans la prise en charge du malade :

  • Relation marquée par la confiance :

Confiance du médecin Image Hosted by ImageShack.us Conscience du malade.

  • Engage la responsabilité du médecin.
  • Relations médecin-malade harmonieuses permet :

ü      Démarche diagnostic efficace.

ü      Bonne observation thérapeutique.

 

 

II-                Caractéristiques de la relation Médecin malade :

  1. Nature contractuelle de la relation : relation duelle :
    • Le malade souffrant (soigné) attend un soulagement, une guérison
    • Le médecin (soignant) : peut vérifier son pouvoir  médical :

ü      Liberté de choix du médecin.

ü      Exigence de confidentialité de ce qui est échangé entre médecin et malade (secret médical).

 

  1. Relation d’aide : 

a)      Accueil  et empathie : (se mettre à la place de l’autre)

·        Assure une bonne atmosphère de :

ü      Confiance.

ü      Coopération.

ü      Aide.

ü      Estime.

·        Comprendre et tenir comte de la détresse du malade.

·        Exiger des qualités humaines chez le médecin.

b)      L’écoute :

·        Permettre au malade de s’exprimer :

ü      Ses sentiments (colère, chagrin).

ü      Douleur.

·        Respecter les choix et les douleurs du malade.

·        Bonne écoute à facteur de  réussite du traitement envisagé.

 

  1. Relation de responsabilité du médecin :

a)      Confidentialité : secret médical.

b)      Consentement éclairé du malade : l’accord du malade est une condition  préalable  à tout acte médical  Exception ; situation d’urgence, situation psychologique.

c)      Obligations : (du médecin)

·        D’Informations :

ü      Claire, compréhensible, accessible.

ü      Informer sur les observations du médecin (diagnostic posé, traitement entrepris, perception d’exécution).

·        Des Soins :

ü      Adaptés.

ü      Conformes aux domaines moderne de la médecine.

 

·        De Surveillance et suivi : Ex « risque suicidaire d’un sujet déprimé ».

      

III-             Gestion de la relation Médecin malade :

                                                                               Echange

                                                               Malade   Image Hosted by ImageShack.us    Médecin

o       Affecté.

o       Emotion.

o       Sentiments.

Résultats : transfert et contre transfert entre malade et médecin (ici transfert : sentiments échangés entre médecin et malade) à rôles  essentiels sur la qualité de la relation médecin-malade.

 

Tenir compte de :

Ø      Action psychologique du médecin par :

ü      Sa présence et son attitude.

ü      Son empathie et sa tolérance.

ü      Sa compétence.

 

Ø      Qualité de la relation psychologique entre médecin et malade à influence sur la poursuite  des soins  et l’évolution  de la maladie (observance, compliance).

Ø      Maîtriser les attitudes  transférentielles (sentiments échangés) de la qualité de la relation médecin malade « le malade tout d’abord ».

Ø      Influence de certains facteurs sur la relation Médecin-malade :

ü      personnalité du malade et du médecin.

ü      nature de la maladie, soins.

ü      influence de l’entourage : famille, autres soignants, sécurité sociale,  justice.

Ø      Contexte  culturel (croyances).

Ø      Quelque soit la nature de la maladie, le soutien psychologique atténue l’angoisse, améliore la qualité de la prise en charge.

 

IV-             Démarche de soins :

1)      Choix du médecin et climat de la 1ère rencontre :

o       Motivation du choix.

o       Contrainte (urgence, situation psychologique).

o       Motifs de consultation.

o       Accueil (salle d’attente…).

 

2)      Demande diagnostic :

o       Anamnèse (ensemble des renseignement recueillis par le médecin auprès d’un malade et de son entourage) en deux temps :

ü      1er temps : favoriser l’expression libre et spontanée.

ü      2ème temps : être directif : poser des questions ciblées.

 

o       Examen physique et complémentaire :

ü      Respecter la pudeur  physique et morale du malade.

ü      Bilans : aller du plus simple au plus complexe.

o       Hypothèse du diagnostic à confirmer le diagnostic.

o       Annoncer le diagnostic au malade  en termes clairs compréhensibles et accessibles au malade.

 

3)      Démarche thérapeutique :

    • Quelque soit  la maladie à importance du soutien  psychologique.
    • Prescription à acte médical ++++. (Accompagner par :)

·        Expliquer informer le malade, s’assurer de la coopération du malade.

    • Suivi et contrôle à évolution de la maladie.
    • S’assurer par rapport à l’observance thérapeutique. Surtout si :
      • Thérapeutique Chirurgicale.
      • Thérapeutique longue handicapante (chimiothérapie, traitement viral…)
      • Traitements et soins intensifs  (réanimation, brûlés).
      • Soins psychiques (laborieux).

18 votes. Moyenne 2.72 sur 5.

BS_BoY® tout les droits réserver copyright BS_Inc.© 2006

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×